Parodies de Jacques Brel


Hommage des auteurs de chansons par la création de textes à la verve Brélienne

Création de nouvelles chansons via la modification de textes écrits par Jacques Brel


Ceci est un hommage :

Parodier Jacques Brel, c'est lui rendre hommage, inviter aussi à découvrir la poésie initiale.
En chantant :
Ne déchire pas
Il faut publier
Tu peux publier
Tu en a le droit...

Il est évident que vous viendra en image dans la tête "ne me quitte pas"...

Si vous êtes auteur et que vous écrivez sur les oeuvres de Jacques Brel, rejoignez le site en nous envoyant vos textes protégés (Sacem en France, Sabam en Belgique...)

Contact   hommage à Jacques Brel Commentaires   hommage à Jacques Brel Les textes   hommage à Jacques Brel Recevoir les paroles 

Parodier Jacques Brel, c'est lui rendre hommage, selon les termes d'un des auteurs de parodies du site

Autres sites
de PARODIES
(vous pouvez proposer vos parodies)
La plus célèbre des parodies, c'est "La Vache à mille francs", de Jean Poiret en 1961. En ce temps-là un label croyait aux parodies : Pathé (depuis Pathé a été mangé).
La chanson originale : La Valse à mille temps




La Vache à mille francs



Au premier temps de la vache,
Toute seule dans son pré, elle est là,
Au premier temps de la vache,
Y a l'éleveur, y a la bête et y a moi,
Et ma faim qui bat la mesure,
La mesure de mon estomac,
Et ma faim qui bat la mesure,
Mesure aussi mes fins de mois.

Une vache à mille francs,
Comme ce serait charmant,
Comme ce serait charmant
Et beaucoup plus tentant
Qu'un' vache à deux mille francs,
Une vache à mille francs.
Une vache à mille francs,
F'rait l'filet à cent francs,
L'rumsteack à soixante francs,
Le gîte à quarante francs,
L'aloyau à trente francs,
La culotte à vingt francs.
Un' culotte à vingt francs,
F'rait la côte à quinze francs,
La poitrine à douze francs,
La bavette à dix francs,
Le collier à huit francs,
Le jarret à quatre francs.
Un jarret à quatre francs,
Ce s'rait intéressant
Et plus avantageux
Pour faire un pot-au-feu
Qu'un jarret à mille francs,
Un jarret à quatre francs...

Au deuxième temps de la vache,
C'est à peine si je l'aperçois,
Au deuxième temps de la vache,
Y a du monde entre la bête et moi.
Il y a l'tueur qui passe la mesure,
L'transporteur qui lui emboîte le pas,
Pendant qu'Fontanet nous assure
Que la viande de la vache ne monte pas.

Une vache à mille francs,
En quittant l'Morbihan,
Devient chemin faisant
Comme par enchant'ment
Un' vache à cinq mille francs
En arrivant au Mans.
Un' vache à cinq mille francs,
On ne sait pas comment,
Augment' de vingt pour cent
En traversant Le Mans,
Et d'vient par conséquent
Un' vache à six mille francs.
Un' vache à six mille francs,
C'est bougrement tentant,
C'est bougrement tentant
Pour les gens d'Orléans
D'en faire innocemment
Un' vache à dix mille francs.
Une vache à dix mille,
En sortant de la ville,
Pris' dans un tourbillon
Devient à Arpajon
Par un calcul habile
Une vache à vingt mille,
Cent mille à Montlhéry,
Deux cents à Juvisy,
Trois cent mille à Orly,
Arrivant à Paris,
À la Port' d'Italie
La vach' n'a plus de prix.
La vache est aux Gobelins
Multipliée par vingt,
Par deux cent cinquante deux
Au carr'four Richelieu,
Et par huit cent dix sept
En sortant d'La Villette...

Au dernier temps de la vache,
En rôti, sur l'étal, elle est là,
Au dernier temps de la vache,
Y a un monde entre sa viande et moi.
Et l'Etat, qui prend des mesures,
L'Etat qui mesure notre émoi,
Et l'Etat qui prend des mesures,
Fait monter un peu plus chaque mois.

De la vache à cent francs,
On en mangeait autant,
Autant qu'on en voulait,
Et plus qu'il ne fallait,
À midi, au dîner,
Et dans l'café au lait.
D'la vache à cinq cent francs,
C'est déjà plus gênant,
Quand on mange en moyenne
Dix kilos par semaine,
Pour avoir mon content
Je privais les enfants.
De la vache à mille francs,
De la vache à mille francs,
Il vaut mieux carrément
Se gaver d'ortolans,
Et s'offrir des homards
Tartinés de caviar.
D'la vache à deux mille francs,
Ça s'ra pour l'jour de l'an,
On la mangera truffée,
Sur un grand canapé,
On gardera l'foie gras
Pour les autr's jours du mois.
D'la vache à cinq mille francs,
Ça d'viendra un placement,
Avec mes lingots d'or,
Dans mon grand coffre fort,
J'entass'rai les rumsteacks
Et les coupons d'beefsteack.
D'la vache à cinq mille francs,
Ça d'vient décourageant,
C'est pas qu'on soit méchant,
Mais un beau jour, pourtant,
Il faudra bien qu'on sache
Qu'on n'peut plus suivr' la vache !

Paroles: Jean Poiret. Musique Naturellement : Jacques Brel

La plus CELEBRE sur internet : un hymne à l'auto-edition


NE DECHIRE PAS

Ne déchire pas
Il faut publier
Tu peux publier
Tu en a le droit
Publier même sans
Editeur tordu
Leurs sous-entendus
Et leurs boniments
Publier fait peur
Quand on ne sait pas
Qu'il suffit crois-moi
D'un bon imprimeur
Ne déchire pas (4)

Moi je les lirai
Tes perles de nuit
Venues de sursis
Où tu ne dors pas
Je crirai tes vers
Sur la scène d'Alfort
Et même d'Astaffort
Devant Dieu le père
Je boug'rai des dolmens
Pour qu'on parle de toi
De cette nouvelle voie
Que les gens comprennent
Ne déchire pas
Ne déchire pas
Ne déchire pas
Ne déchire pas

Ne déchire pas
Qui retrouverait
Ces mots condensés
Que tu écris là
Je te parlerai
De ces savants-là
Qui ont eu cent fois
Des oeuvres refusées
J'te f'rai rencontrer
C'lui par hasard roi
Quand Gallimard pas-
Sa sans le signer
Ne déchire pas
Ne déchire pas
Ne déchire pas
Ne déchire pas

On a vu souvent
Destinés au feu
Des feuillets maintenant
Qu'on dit fabuleux
Il est paraît-il
Des vers brûlés
Qui feraient trembler
Plus d'une jeune fille
Après l'purgatoire
Où personne n'y croit
Le rouge et le noir
Ne s'impose-t-il pas
Ne déchire pas
Ne déchire pas
Ne déchire pas
Ne déchire pas

Ne déchire pas
Tu ne vas plus douter
Tu ne vas plus compter
Sur tout leur tralala
Tu vas t'éditer
C'est ça l'avenir
Tu vas leur montrer
Qu'on peut s'en sortir
Et même réussir
A sortir de l'ombre
L'ombre de ces nains
L'ombre de ces requins
Ne déchire pas
Ne déchire pas
Ne déchire pas
Ne déchire pas


Auteur : TERNOISE


Vous avez reconnu Ne me quitte pas ?


Désolé Bay - let


Désolé Bay - let
J’aime pas ton torchon
Ta dépêche du midi
Méprise la création
Pue un peu trop l’rugby
Pollue notre région
T’aime pas les écrivain
Dans tes rédactions
Désolé Bay - let
J’aime pas les torchons

Désolé Bay - let
J’aime pas ton Golfech
Qu’on retrouve l’uranium
Au bout des cannes à pêche
Qui essaime en pylônes
Qui tue par ses brèches
Quand je vois cette fumée
Mes couplets partent en flèches
Désolé Bay - let
J’aime pas ton Golfech

Désolé Bay - let
J’aime pas les fils de
Ceux qui fanfaronnent
Tous ces petits merdeux
Le tarn-et-garonne
Toujours Bay - letisé
Il serait temps d’le libérer
Besoin de pluralité
Désolé Bay - let
J’aime pas les fils de

Désolé Bay - let
J’aime pas ton gauchon
Ton parti radical
La tribu Bay - letons
Qui trône sur quelques cantons
Où la médiocrité s’installe
Où les ânes font leurs bêlons
Pour quelques subventions
Désolé Bay - let
J’aime pas ton gauchon

Désolé Bay - let
J’aime bien cette chanson
Désolé Bay - let
Si j’gâche tes soirées
Il pleut, il pleut Bay - let
Prends garde à ces couplets
Prends garde aux chansonniers, Bay - let
Un soir tu vas bêler
Désolé Bay - let
J’aime cette chanson

Désolé Bay - let
J’aime pas ton torchon
Ta dépêche du midi
Méprise la création
Pue un peu trop l’rugby
Pollue notre région
T’aime pas les écrivain
Dans tes rédactions
Désolé Bay - let
J’aime pas les torchons

Bêêêêêêêêêêh


NATURELLEMENT : les moutons (Jacques Brel avec Gérard Jouannest)
Auteur : Désolé Bay - let (Jean-Luc PETIT)



Jacques Brel : résumé
Né le 8 avril 1929 à Bruxelles.

1953 : Enregistrement de son premier disque à Bruxelles - "La Foire" et "Il y a".

1954 : Passe dans des cabarets parisiens: "L'Echelle de Jacob" - "Les 3 Baudets".
Enregistre son premier 33 tours "Grand Jacques".
Premier passage à l'Olympia.

1956 : "Quand on n'a que l'amour".
1957 : Prix Charles Cros.
Et Rencontre avec Gérard Jouannest.

1959 : Bobino en vedette.
"La valse à mille temps" - "Ne me quitte pas".
1961 Olympia
"Les Bourgeois".
1964 Olympia en octobre.
"Jef", "Amsterdam", "Mathilde"

1966 : Dernier passage à l'Olympia.

1967 : à New-York spectacle "Jacques Brel is alive and well and living in Paris".

1968 "L'homme de la Mancha" à Bruxelles au Théâtre Royal de la Monnaie.

1969 "L'homme de la Mancha" au théâtre des Champs-Elysées.
Tourne "Mon oncle Benjamin".

1971 Tourne "Les assassins de l'ordre", "Franz" et "L'aventure c'est l'aventure".

1972 Tourne "Le bar de la fourche" et "Far-West".
1973 Tourne "L'emmerdeur".
1974 Quitte l'Europe à bord du voilier "L'Askoy".

1975 Traverse le Pacifique vers la Polynésie

1976 S'installe sur l'île d'Hiva Oa dans l'archipel des Marquises

1977 Rentre à Paris et enregistre son dernier disque.

Meurt le 9 octobre 1978 d'un cancer au poumon, à Bobigny.

Enterré sur l'île d'Hiva Oa.








Hébergement : 1and1.

parodies Jacques Brel hommage des auteurs de chansons